C’EST QUOI L’EGLISE - REFLEXIONS ET DEFINITIONS

 

A  Eglise – Ekklesia

Définition de "Ek"

  1. Hors de, depuis, de, par, loin de

Définition de klésis dérivant de "Kaleo"

  1. Appeler

    1. Appeler à haute voix, prononcer à voix haute

    2. Inviter

  2. Appeler c'est à dire nommer, par le nom

    1. Donner un nom à

      1. Recevoir le nom de, recevoir comme un nom

      2. Donner un nom à quelqu'un, Appeler son nom

    2. Etre appelé c'est à dire porter un nom ou un titre (parmi les hommes)

    3. Saluer quelqu'un par son nom

Dans ce contexte, l’Eglise c’est

  1. Église de Jésus-Christ, qui de tous temps décrit l'ensemble de ceux qui sont en Jésus-Christ

  2. Eglises : assemblées qui se réunissent en Son Nom

  3. L'Église biblique est une assemblée de ceux qui ont répondu à l'appel du Seigneur et qui se trouvent en étroite communion avec Lui et en communion fraternelle

 

B  Mention de l’Eglise dans la Bible

Première mention jésus Mathieu 16 :18 … Et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise. Plusieurs autres mentions dans Actes et Epitres – Dont Romains 16 – 4… Eglise des païens et Romains 16 :16 Eglises de Christ – Cette église est celle capable d’échanger un saint baiser.

Voir plus en détail les réflexions sur l’Eglise au point D

C Eglise–Ceux qui se rassemblent pour vouer un culte d’adoration

Quelques Définitions

 

Vouer - Dictionnaire (Reverso)

  1. Consacrer  

  2. (Religion) Mettre sous la protection d'un saint patron  

  3. Promettre  

  4. Destiner  

Se vouer      emploi pronominal  

  1. Se consacrer  

  2. Se destiner, se dédier  

Culte – Définition

 

Un Culte est un ensemble de pratiques d'hommage ou de vénération rendu à Dieu, où l’assemblée reconnaît la supériorité, l’'excellence et attribue des qualités remarquables ou exceptionnelles qui peuvent être considérées comme exemplaires.

 

Le culte est l’élément essentiel et central de notre relation avec Dieu

Le culte d’adoration est l'ensemble des pratiques publiques et/ou privées par lesquelles se manifeste le rapport des croyants à leur Dieu, Créateur et Sauveur, pour invoquer, prier, et remercier. Le culte public est le moment où les fidèles se réunissent et communient avec Dieu et entre eux.

 

Adoration – Définition

 

Adorer Dieu, c’est le reconnaître comme Dieu, comme le Créateur et le Sauveur, le Seigneur et le Maître de tout ce qui existe, l’Amour infini et miséricordieux. « Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et c’est à lui seul que tu rendras un culte « (Lc 4, 8) dit Jésus, citant le Deutéronome (6, 13). » 

 

D  Eglises des Païens, Eglise de Maison et Eglise de Christ.

     1  Eglise des Païens

La situation des premiers chrétiens :

Il faut d’abord se rendre compte de la diversité dans les Eglises que Paul a établies, diversité liée, en tout premier lieu, à des questions d’ethnicité: à la base des communautés pauliniennes se trouvent presque invariablement l’évangélisation des Juifs ou prosélytes de la synagogue, des « craignant Dieu », et des membres non juifs de l’Empire romain. C’est dire que la plupart des Eglises avec lesquelles Paul était en relation étaient composées à la fois de judéo-chrétiens et d’helléno-chrétiens et, par conséquent, tiraillées entre deux entités différentes, n’appartenant pleinement ni à l’une ni à l’autre. Incontestablement, les premiers chrétiens, particulièrement ceux d’origine juive, pouvaient subir des hostilités de la part des Juifs non chrétiens, pour qui la foi chrétienne était une forme déviante du judaïsme (Ac 17.5-9)5.

 

A côté de cela, les Eglises pauliniennes rencontraient également des difficultés dans leurs rapports avec la société païenne (2Th 1.4-6; Ph 1.27-30)6. La confession de l’unique Dieu, qui s’est fait connaître en Jésus-Christ, entraînait nécessairement un rejet des innombrables divinités qui constituaient le panthéon gréco-romain, ce qui suscitait des oppositions, parfois intenses, de la part de ceux qui y adhéraient. Rappelons-nous que, contrairement à nos sociétés occidentales, il n’existait dans l’Antiquité aucune séparation entre religion, culture et politique: on le sait, la stabilité de l’Empire romain était assurée par le dieu Jupiter et le culte officiel, dont l’empereur était, à partir de 12 après Jésus-Christ, le Pontifex Maximus. En outre, César lui-même, de son vivant et après sa mort, était considéré (surtout dans les parties orientales de l’empire) comme divi filius, fils de dieu. Or, dans une telle situation, ne pas participer aux cultes païens ou, pire encore, refuser de confesser, avec l’ensemble de l’empire, Kaïsar Kyrios – « César est Seigneur » – équivalait à refuser l’allégeance à l’Etat et à s’élever contre la société elle-même7.

 

C’est ce qui explique non seulement les persécutions organisées à partir de Néron, mais encore l’accusation souvent lancée contre les chrétiens d’être « athées », ou encore « misanthropes »8. Les témoignages extrabibliques montrent que les auteurs païens n’ont pas hésité à qualifier la foi chrétienne de « superstition nouvelle et pernicieuse », de quelque chose de « honteux », voire de « dépravé »9. Comme l’Apocalypse le fait clairement comprendre, cette situation inconfortable avait même des répercussions sur le plan économique, puisque les chrétiens s’excluaient de fait des guildes des artisans, placées immanquablement sous l’égide de tel dieu patron.

 

Ce qui devait peser tout autant que cette hostilité sur les plans social, politique et professionnel, c’était les insultes, railleries et réflexes de discrimination portés régulièrement contre les croyants.

     2  Eglise de Maison

On trouve plusieurs mentions de l’Eglise dans la Bible.

Mais en lisant l’Epitre de Paul aux Romains 16 : 4-16 , nous trouvons la mention de l’Eglise des Païens, l’Eglise de maison et Eglise de Christ.

 

En lisant Romains 16:1-2 Phoebé est connue comme diaconesse, terme souvent employé pour dire serviteur de Dieu. Elle était aussi riche et a soutenue financièrement le ministère de Paul. Elle jouit d’une grande estime dans l’Eglise et il est possible que ce soit elle qui soit chargée d’amener cette lettre de Corinthe à Rome. On voit aussi l’importance du rôle des femmes dans l’Eglise primitive.

 

Elle habitait dans la localité de Cenchrées, un port de Corinthe situé à environs 10 KM du centre ville.

 

V3 -> Prisca ou Priscille et Aquilas , un couple ,sont des amis proches de l’Apôtre. Comme les autres Juifs ils ont été expulsés de Rome par l’Empereur Claude (Actes 18 :2-3) et ils se sont réfugiés à Corinthe. Ils ont alors rencontré Paul et l’ont invité à habiter chez eux. Ayant embrassé la foi chrétienne avant cela, ils ont sûrement pu lui en apprendre sur l’Eglise de Rome. Comme lui, ce sont des missionnaires, ils ont apporté leur aide aux chrétiens d’Ephèse (Actes 18 :18-28), de Rome lorsqu’ils ont eu l’occasion et l’autorisation d’y retourner, et à nouveau d’Ephèse (2 Tim 4 :19). Mais le ministère de Priscile et Aquilas se déroule pour l’essentiel loin des projecteurs, ils ne sont pas des orateurs doués pour parler en public, mais des évangélistes efficaces dans le privé.

 

Leurs atouts sont l’hospitalité, l’amitié, et l’enseignement particulier. On voit donc qu’une partie de l’Eglise de Rome se réunit chez eux, donc une Eglise de maison (Romain 16 :5) « Saluer aussi l’Eglise qui est dans leur maison ».Au verset 4 « Je ne suis pas le seul à leur être reconnaissant, c’est aussi le cas de toutes les Eglises des Païens » c’est-à-dire l’Eglises des non-Juifs.

 

Leur attitude nous lance un défi en nous montrant ce qu’un couple peut faire, ensemble, au service de Christ. Considérons –nous notre foyer comme un don grâce auquel Dieu peut accomplir son œuvre ? Comment pourrait-il vouloir l’utiliser ?

 

V5 -> Paul adresse des salutations personnelles à des Romains et des Grecs, des Juifs et des non-Juifs, des hommes et des femmes, des prisonniers et des citoyens éminents. L’Eglise ne connaît des frontières culturelles, économiques et sociales. Cette liste révèle aussi la grande mobilité des Chrétiens de l’époque : Bien que n’ayant encore jamais séjourné à Rome, Paul connaît ces personnes pour les avoirs rencontrées ailleurs au cours de ses voyages.

 

V7-> Le fait qu’Andronicus et Junia soient très estimés parmi les Apôtres peut signifier qu’ils se sont distingués entant qu’Apôtres. Il est possible qu’ils aient été mari et femme et aient travaillés ensemble. Quand Paul les mentionne comme compatriotes (Voir V 21) il veut peut-être indiquer qu’ils sont de la même tribu que lui.

 

V25-27-> Paul est ravi de vivre à l’époque où le mystère secret de Dieu- son Plan pour le salut des non-Juifs - Est révélé à travers le monde. La plupart des prophéties de l’A.T. se réalisent à ce moment –là et Dieu se sert de lui pour propager cette bonne nouvelle.

 

Tout comme Jérusalem est le centre de la société Juive, Rome est alors le cœur du monde politique, religieux, social et économique ; C’est là que les décisions majeures sont prises, du point de vue gouvernemental, et c’est de là que l’Evangile se propagera jusqu’aux confins de la terre. L’Eglise de Rome est un mélange cosmopolite de Juifs et de non-Juifs, d’esclaves et d’hommes libres, d’hommes et de femmes, de citoyens romains et de voyageurs. Toutes les conditions sont réunies pour qu’elle exerce une grande influence, mais aussi pour qu’elle connaisse des conflits. C’est ce que vit l’Eglise du Christ.

 

Nous aussi nous vivons dans une société très cosmopolite, le monde est ouvert devant nous. Nous aussi nous pouvons choisir d’exercer une influence saine ou de nous laisser déchirer par les conflits. Soyons donc attentifs aux enseignements de Paul sur l’Unité, le service et l’amour, afin de pouvoir les mettre en pratique.

     3  Eglise de Christ

Nombreux sont ceux qui comprennent l’Eglise comme un bâtiment. Il ne s’agit pas de la compréhension biblique de l’Eglise. Le mot église vient de Ekklesia comme mentionné plus haut. Le sens profond de l’Eglise n’est pas un édifice, mais les personnes. Ironiquement, si vous demandez à quelqu’un quelle église il fréquente, il vous répondra baptiste, méthodiste ou une autre dénomination. Souvent, les personnes font référence à un bâtiment ou une dénomination.

 

Lisons Romains 16 :5 : « Saluez aussi (également) l’Eglise qui se réunit dans leur maison ». Paul fait référence à l’Eglise qui se réunit dans une maison, pas un bâtiment, mais un groupe de croyants.

L’Eglise est le Corps de Christ.

 

Ephésiens 1 : 22-23 nous dit : « Oui, il a tout mis sous ses pieds et il l’a donné, pour chef suprême de l’Eglise qui est son corps, la plénitude de Celui qui remplit tout en tous. ». le Corps de Christ est constitué de tous les croyants (Tous ceux qui ont one relation personnelle avec Jésus-Christ) depuis la Pentecôte jusqu’à l’Enlèvement de la fin des temps.

 

Le Corps de Christ comprend deux aspects :

 

A – L’Eglise universelle

C’est l’Eglise constituée de tous ceux ont une relation personnelle avec Jésus-Christ.

 

1 Corinthiens 12 : 13 nous dit : « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. ». Nous voyons que quiconque croit fait partie du Corps de Christ (Jean 3 :16). La vraie Eglise de Dieu n’est pas un bâtiment ou une dénomination particulière. L’Eglise universelle de Dieu c’est tous ceux qui ont reçu le par la foi en Jésus-Christ.

 

B – L’Eglise locale

Elle est décrite dans Galates 1 :1-2 « Paul, apôtre, non de la part des hommes, ni par un homme, mais par Jésus-Christ et Dieu le Père, qui l’a ressuscité des morts, et tous les frères qui sont avec moi, aux Eglises de la Galatie ». Il y en avait de nombreuses. Ce que nous appelons des églises locales. Baptiste, luthérienne, catholique, etc.  ce n’est pas l’Eglise dans le sens de l’Eglise universelle – mais une Eglise locale. L’Eglise locale est comprise de ceux qui ont mis leur confiance en Christ pour le salut. Les membres de l’Eglise universelle devraient rechercher la communion et l’édification au sein de l’Eglise locale.

 

Dans le langage courant, l’Eglise peut aussi signifier une assemblée liturgique. Beaucoup de communautés aujourd’hui utilisent « Assemblée » plutôt que « Eglise » comme dénomination. Voir 1 Corinthiens 11: 18 ; 1Corinthiens 14: 19. Elle peut aussi signifier la communauté locale – 1 Corinthiens 1 :2 ou 1 Corinthiens 16 :1 ou la communauté des croyants 1 corinthiens 15 :9 ; Galates 1 :13, etc. Ces trois significations sont en fait inséparables. L’Eglise de Christ « C’est le peuple de Dieu rassemblé dans le monde entier dans la foi en Jésus-Christ. Elle existe dans des communautés locales, elle vit de la Parole et en cela se transforme en Corps de Christ. `

 

L’Eglise désigne le peuple que Dieu convoque et rassemble des confins de la terre pour constituer l’assemblée de ceux qui par la foi et par le témoignage du baptême des eaux deviennent Fils de Dieu, membres de Christ et temple du Saint Esprit Actes 19 :39

 

Dans la Bible nous trouvons aussi de nombreuses images qui mettent en évidence les différents aspects du mystère de l’Eglise. L’Ancien testament privilégie les images liées au peuple de Dieu. Le Nouveau testament celles qui se rattachent à Christ comme tête de ce peuple qui est Son corps. Elles sont tirées de la vie pastorale (bergerie, troupeau, brebis, etc. de la vie rurale (champ, olivier, blé, vigne) de l’habitat (demeure, pierre, temple) de la famille (épouse, mère, famille) Ephésiens 1: 22, Colossiens 1: 18, etc.

 

L’Eglise est enfin décrite comme un « construction de Dieu » dans de nombreux passages.   

 

En résumé, l’Eglise n’est pas un bâtiment ou une dénomination. Mais est constituée de tous ceux qui ont mis leur foi en Jésus-Christ pour leur salut. Ce sont des membres de l’Eglise universelle (le Corps de Christ) au sein d’Eglises locales.

 

Eglise peut se définir comme :

 

  • L’Assemblée de ceux qui confessent Son Nom et - uniquement Son Nom

  • L’Assemblée vivante de ceux qui croient en Lui et qui se mettent à Ses pieds

  • L’Assemblée de ceux qui confessent la plénitude de Jésus-Christ qui en est le fondement et la tête

  • L’Assemblée des adorateurs qui s’unissent et se réunissent pour l’adorer

  • L’Assemblée de ceux qui sont dans l’Amour de Christ et, dan un même Esprit savent, doivent et peuvent manifester cet amour à l’image de Christ